Animal

Il y a dans l'homme un déchaînement. Un excès de violence libre et irrationnelle.

Cela le différencie clairement de l'animal et fait comprendre pourquoi seul l'homme connait la nécessité d'avoir un maître, de subir une éducation. 

 

Ce n'est donc pas la nature dans l'homme qui doit être éduquée mais plutôt cette nature retournée contre elle-même, cet excès de violence libre, cet indicible noyau inhumain dans l'humain : la monstruosité.

 

Lorsque l'homme s'avance vers lui, l'animal présente un regard effrayé. Certains, en humanisant l'animal, s'imaginent que ce regard est l'expression de son pressentiment ou de sa compréhension de ce qu'il va lui arriver sous peu. Il n'en est rien.

 

Mais que doit-on voir dans ce regard effrayé de l'animal ?  

 

Rien d'autre que notre propre monstruosité qui nous regarde. 

Please reload

Please reload