Angoisse

 

L'angoisse est le seul affect qui ne trompe pas parce qu'elle n'est pas constituée de l'étoffe signifiante mais en est la déchirure.

 

L'instant angoissant est cette insupportable proximité avec la Chose sans qu'aucun semblant ne puisse venir à mon secours en faisant médiation, diversion.

 

Sigmund Freud en parle en terme d'inquiétante étrangeté (unheimlichkeit), qui est la soudaine révélation du noyau étranger tapi au cœur de ce qui m'est le plus familier :

 

mon quotidien - moins inhabituable qu'inhabitant, moins inhabituel qu'inhabité.

 

Elle me dépouille de la protection imaginaire face au désir de l'Autre, face à mon désir donc, et m'interroge : " Que veux-tu ? "

L'angoisse est l'appel sublime à ma responsabilité.

 

La possibilité d'une aube pour une saisie éventuelle d'un bout de Réel.

Please reload

Please reload