Acte, Passage à l'Acte, et Acting Out

Un acte authentique provient souvent d'un terrible ennui ou d'un profond désespoir.

Un acting-out comme son nom l'indique est une mise en scène adressée à l'Autre dans l'attente qu'il interprète mon message. Un passage à l'acte c'est un sacrifice que je fais à l'Autre pour éviter d'en reconnaître le manque et donc le mien propre (suicide, meurtre ...). Contrairement à l'acting-out le passage à l'acte est la sortie de la scène (celle du cadrant fantasmatique qui souvent ressemble à celui d'une fenêtre) Un acte authentique est par définition toujours un acte d'amour puisqu'il me délivre de l'angoissant désir de l'Autre (Que veut-il de moi ?). Il subvertit la scène même, il détruit la réalité tout en la conservant (Aufhebung - G. W. Hegel) Mais pour cela il aura fallu que je me sois au préalable débarrassé de ma protection imaginaire, que je perde une par une mes illusions, mes espoirs ... C'est le courage du désespoir tel qu'en parle G. Agamben : Un acte authentique donc, ni un appel à l'Autre, ni un sacrifice pour l'Autre, mais le passage éprouvé du manque dans l'Autre (qui ne me couvre plus), témoin de son inexistence.

L'acte - comme chute nécessaire de la subjectivité - est ce qui permet de dialectiser l'impasse entre l'acting-out et le passage à l'acte.