Freud, le Bolchevisme, et l’Amérique

Du Communisme, Freud disait avec ironie qu'il avait été à moitié converti suite à sa rencontre avec un ardent militant.

Celui-ci affirmait que l’avènement du bolchevisme amènerait quelques années de misère et de chaos mais qu'elles seraient suivies de la paix universelle.

Ce à quoi Freud lui a répondu qu'il croyait à la première moitié du programme.

Quant à l’Amérique, il disait que ça constituait un autre danger, qu'il nommait : " La misère psychologique de la masse "