top of page

FRA-ARG

Quel fabuleux match entre deux grands pays de football et de psychanalyse :


Hier, la France a débuté la finale en ayant la meilleure équipe du monde contre le meilleur joueur au monde et l'a achevée en ayant le meilleur joueur au monde contre la meilleure équipe du monde.


Bravo à Kiki — qui est le plus forts de tous les Kikis — et à ses partenaires qui même en cas de victoire, et c'est tragique, n'auraient jamais pu nous épargner les gesticulations pleines de lui-même du minus habens qui nous sert de résident de la République.


Bravo à l'Albiceleste et surtout à son capitaine qui peut enfin soulever le phallus doré, seul trophée qui lui manquait : nous sommes tous heureux d'apprendre qu'il existe sur terre au moins un homme comblé ! Et son nom est Messi. Ça ne s'invente pas.



bottom of page